Aller au contenu
Emplois et stagesCe lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre
Numéros utiles
  • Info-Santé et Info-Social - 811
  • Pour une urgence - 911
  • Centre antipoison - 1 800 463-5060
  • Protection de la jeunesse - 1 800-463-9188
  • Ligne Aide-Abus-Aînés - 1 888-489-2287 
Abonnez-vous à l'infolettre

La Table intersectorielle régionale sur les saines habitudes de vie (TIR-SHV) du Saguenay–Lac-Saint-Jean est fière d’annoncer deux projets qui démontrent l’engagement des municipalités dans le dossier des saines habitudes de vie pour le bien-être de leurs citoyens.

Nomination de six élus représentants des saines habitudes dans les MRC et à Ville de Saguenay

Le rôle des élus représentants des saines habitudes de vie dans leur MRC ou leur ville est de mobiliser et de faciliter les liens entre les intervenants locaux et régionaux en saines habitudes de vie et les élus et décideurs des municipalités. Ils auront également comme responsabilité d’émettre leur opinion sur les outils et les stratégies des partenaires pour soutenir la mise en place d’actions dans les milieux afin de structurer des activités de transport, de sports, de loisirs et d’offre alimentaire.

Voici les élus représentants des saines habitudes de vie :

  • Martine Gauthier, conseillère, Ville de Saguenay;
  • Dino Lapointe, maire de Saint-Ambroise, MRC du Fjord-du-Saguenay;
  • Nicolas Martel, maire de Desbiens, MRC Lac-Saint-Jean-Est;
  •  Richard Hébert, maire de Dolbeau-Mistassini, MRC Maria-Chapdelaine;
  • Cindy Plourde, mairesse de Saint-François-de-Sales, MRC Domaine-du-Roy;
  • Nancy Guillemette, conseillère, Ville de Roberval, MRC Domaine-du-Roy.

Les élus municipaux sont des acteurs de premier plan pour favoriser la qualité de vie des citoyens. Ils créent et maintiennent, par exemple, des environnements favorables à un mode de vie physiquement actif et à une saine alimentation. Un environnement favorable réfère à l’ensemble des éléments de nature physique, socioculturelle, politique et économique qui exercent une influence positive sur la qualité de vie des citoyens.

« On sent vraiment un engouement dans la région, chez les élus et les regroupements de partenaires qui exercent une pression positive. Ça crée un engouement chez les citoyens. Un partenariat plus étroit avec les municipalités a été créé. Tout passe par une meilleure conscientisation des impacts liés aux décisions. À partir du moment où les gens savent qu’ils peuvent faire une différence, c’est comme si, chaque fois qu’ils ont une décision à prendre, ils réalisent qu’elle aura un impact », a mentionné le Dr Donald Aubin, directeur de la santé publique du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Les municipalités détiennent plusieurs compétences pour encourager leurs citoyens à faire les bons choix en matière de santé :

  • l’urbanisme et l’aménagement du territoire;
  •  la culture, les loisirs, les activités communautaires et les parcs;
  • le transport et la voirie;
  • la sécurité publique;
  • l’environnement.

« La maladie est une compétence quasi exclusive du système de santé, mais la santé est une compétence partagée. Pour la développer, il faut donc réunir tous les intervenants ui peuvent faire une différence sur les facteurs et mettre en commun l'ensemble de nos forces et de nos compétences pour influencer notre population directement dans son milieu de vie, à la maison, à l’école, au travail et surtout dans la communauté », a déclaré madame Martine Couture, présidente-directrice générale du CIUSSS.

« Nous constatons l'enthousiasme, autant de la part des citoyens que des municipalités, pour la création d'environnements favorables aux saines habitudes de vie. Nous souhaitons accompagner et collaborer avec nos partenaires de la santé pour contribuer à une mobilisation plus grande du milieu municipal, puisque des liens étroits existent entre l'aménagement du territoire et la création de conditions de vie propices à la santé des citoyens dans les municipalités », a souligné monsieur Daniel Tremblay, directeur régional du ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire.

Création d’une Charte régionale des saines habitudes de vie

Les initiatives en faveur des saines habitudes de vie sont nombreuses au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Lors d’une vaste consultation intersectorielle régionale en 2014, un souhait de mieux faire connaître ses actions et de créer un engagement plus formel avait été lancé comme mandat.

Pour faire en sorte que toutes les municipalités de la région se sentent partie prenante du mouvement en faveur des saines habitudes de vie et s’y reconnaissent, même si les réalités des territoires sont parfois bien différentes, une Charte régionale des saines habitudes de vie a donc été élaborée.

Elle permettra de donner du poids et du souffle aux actions dans les municipalités pour améliorer le bien-être des citoyens. La signature de la charte témoigne de la volonté d’engagement d’un conseil municipal et favorise la mise en place d’actions structurantes. Au cours des prochains mois, les municipalités pourront entériner, par voie de résolution, leur adhésion à la Charte régionale des saines habitudes de vie.

« Nous croyons que c’est par la mise en place d’initiatives et d’infrastructures favorisant un mode de vie physiquement actif et une saine alimentation que la qualité de vie des citoyens peut être améliorée dans une communauté. Il est requis de travailler en partenariat avec chaque municipalité pour mener à terme l’amélioration des environnements afin qu’ils deviennent favorables à l’adoption de saines habitudes de vie par les citoyens », a souligné le Dr Aubin.

À propos de la TIR-SHV

Coordonné par le CIUSSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean, la TIR-SHV régional compte près d’une quinzaine de partenaires comme le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, le ministère de la Famille, le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, le Regroupement Loisir et Sport du Québec, le Regroupement des Centres de la petite enfance du Saguenay–Lac-Saint-Jean, le Centre alternatif de déplacement urbain du Saguenay (CADUS), Québec en Forme, le Réseau du sport étudiant, la Table agroalimentaire du Saguenay–Lac-Saint-Jean, la communauté autochtone de Mashteuiatsh, l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) ainsi que la Table régionale des organismes communautaires.

À propos de Québec en Forme

Québec en Forme, issu d’un partenariat entre le gouvernement du Québec et la Fondation Lucie et André Chagnon, vise l’adoption et le maintien d’une saine alimentation et d’un mode de vie physiquement actif chez les jeunes Québécois de la naissance à 17 ans, facteurs essentiels à leur plein développement et à leur réussite éducative. Pour ce faire, Québec en Forme accompagne des communautés mobilisées à la grandeur du Québec, collabore avec les acteurs régionaux et soutient des organismes nationaux promoteurs de projets, afin que afin que soient mises en place les conditions nécessaires pour que les jeunes bougent plus et s’alimentent mieux, tous les jours. www.quebecenforme.orgCet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre

Cet hyperlien ouvrira un document au format pdf Charte des saines habitudes de vie Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre

Cet hyperlien ouvrira un document au format pdf Lire le communiqué en format PDF (10 novembre 2016)Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre