Aller au contenu
Emplois et stagesCe lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre
Numéros utiles
  • Info-Santé et Info-Social - 811
  • Pour une urgence - 911
  • Centre antipoison - 1 800 463-5060
  • Protection de la jeunesse - 1 800-463-9188
  • Ligne Aide-Abus-Aînés - 1 888-489-2287 
Abonnez-vous à l'infolettre

Tous les hyperliens de cette page s'ouvriront dans une nouvelle page.

Depuis le 20 juin 2015, les pharmaciens ont le droit de prescrire une thérapie de remplacement de la nicotine (TRN) aux fumeurs qui désirent cesser de fumer et obtenir un remboursement offert par le Régime général d’assurance médicaments du Québec (RGAMQ) ou un régime d’assurance privée. D'ailleurs, un document explicatif a été produit par l’Association des bannières et des chaînes de pharmacies du Québec (ABCPQ) pour faciliter la prescription d'une TRN.

L’ordonnance collective régionale intitulée « Initier une thérapie de remplacement de la nicotine et en assurer le suivi » est en vigueur depuis le 7 janvier 2011. Cette ordonnance permettait aux pharmaciens ainsi qu'aux infirmières des CLSC et des hôpitaux formées de l'appliquer.

L'ordonnance collective demeure encore valide pour les infirmières formées, et ce, jusqu'à ce que les infirmières soient désignées et puissent être autorisées par l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) à prescrire un médicament pour la cessation tabagique en conformité avec l'entente intervenue entre le gouvernement et l'OIIQ.


Les experts de pratique clinique recommandent une approche combinée

Afin d’offrir aux fumeurs les meilleures chances possibles dans leur démarche de cessation tabagique, les experts recommandent une approche combinée, soit une aide pharmacologique et non pharmacologique. En effet, un document intitulé Les lignes directrices canadiennes de pratique clinique sur le renoncement au tabagisme vient confirmer l'efficacité d'une approche combinée, soit la pharmacothérapie et le counseling. Ce serait plus efficace pour le renoncement au tabagisme que l’une ou l’autre méthode utilisée seule. Par conséquent, chaque fois que cela est possible et approprié, les patients qui tentent de renoncer au tabagisme devraient recevoir la pharmacothérapie et des services de counseling (quatre séances et plus).

Les médecins, pharmaciens, infirmières, inhalothérapeutes et autres professionnels de la santé sont encouragés à référer les personnes qui désirent cesser de fumer vers une aide professionnelle formée en cessation tabagique selon l'approche de l'entretien motivationnel.

Le directeur de santé publique invite donc tous les professionnels de la santé à travailler en collaboration avec les infirmières des centres d’abandon du tabagisme (CAT) qui dispensent des services de counseling intensif gratuits dans presque tous les CLSC et un hôpital de la région. Il est possible de convenir de la façon la plus efficace pour référer des personnes désirant cesser avec de l’aide. Il est important de souligner que plus la méthode de référence est proactive, par exemple en télécopiant le formulaire de demande de services version pharmacien ou version autres professionnels, meilleures seront les chances qu’une personne décide de faire appel à un CAT. Pour conclure une entente afin de référer de clients au CAT, il s'agit de contacter l'infirmière du CAT de votre territoire (voir Coordonnées des centres d'abandon du tabagisme).


Outils pour l'aide à la cessation tabagique