Aller au contenu
Emplois et stagesCe lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre
Numéros utiles
  • Info-Santé et Info-Social - 811
  • Pour une urgence - 911
  • Centre antipoison - 1 800 463-5060
  • Protection de la jeunesse - 1 800-463-9188
  • Ligne Aide-Abus-Aînés - 1 888-489-2287 
Abonnez-vous à l'infolettre


Les soins préhospitaliers d'urgence
Premiers répondants
Héros en 30



L'expression « services préhospitaliers d'urgence » (SPU) réfère à l'ensemble des activités réalisées en matière de services ambulanciers dans la région. Le mandat premier des SPU est que soit apportée, en tout temps, une réponse appropriée, efficiente et de qualité aux personnes faisant appel à des services préhospitaliers d'urgence.

Les SPU interviennent dans 40 à 45 % des cas d'hospitalisation. Au Saguenay–Lac-Saint-Jean, ils desservent la population avec quelque 240 techniciens ambulanciers paramédicaux et un budget d'opération de 19 millions de dollars.

Les responsabilités du CIUSSS en la matière sont :

  • d'organiser et de gérer les SPU dans la région (attribution de permis et signature de contrats de service avec les firmes ambulancières, formations destinées aux techniciens ambulanciers paramédicaux, etc.);
  • de coordonner la formation continue et le maintien des compétences des techniciens ambulanciers paramédicaux;
  • d'assurer le contrôle de la qualité des services (directeur médical des SPU et son équipe composée de techniciens ambulanciers paramédicaux);
  • de veiller à l'encadrement médical des techniques d'intervention des techniciens ambulanciers paramédicaux;
  • de maintenir des relations soutenues avec le Centre de communication santé des Capitales (CCSC);
  • d'apporter le support nécessaire aux municipalités qui le désirent afin de développer un service de premiers répondants;
  • ­de soutenir la municipalité de Saguenay et éventuellement la Sûreté du Québec pour l’implantation des défibrillateurs externes automatisés (DEA) dans les auto-patrouilles;
  • de favoriser l’accès à la formation « Héros en 30 » et faciliter l’accès aux DEA pour la population.
     

 Les soins préhospitaliers d'urgence

Les 240 techniciens ambulanciers paramédicaux de la région sont tous formés pour pratiquer la défibrillation ainsi que l'intubation des patients, de même que pour administrer cinq médicaments :

  • l'Épinéphrine (allergie);
  • le Glucagon (hypoglycémie);
  • le Salbutamol (problèmes respiratoires);
  • la Nitroglycérine (problèmes cardiaques);
  • l'Acide acétylsalicylique ou AAS (problèmes cardiaques).

Le CIUSS a débuté l’implantation de nouveaux protocoles de soins en lien avec la dyspnée sévère en raison de pathologies respiratoires ou due à l’insuffisance cardiaque. Cette implantation sera terminée à l’automne 2014. Ces nouveaux protocoles impliquent l’utilisation de pression positive avec valve de Boussignac ou l’Oxylatortm. De plus, la nitroglycérine est autorisée pour les cas de dyspnée sévère d’origine cardiaque avec des critères définis par la Direction médicale régionale et la table des directeurs médicaux.


 Premiers répondants

Depuis le printemps 2011, deux groupes de premiers répondants ont fait leur apparition dans la région, Lamarche et de Saint-Ambroise. Ces groupes sont constitués principalement de bénévoles et de quelques employés municipaux.

Ces deux groupes ont reçu une formation de 60 heures accréditée par le CIUSSS. Ils sont assignés directement par le Centre de communication santé des Capitales et répondent à toutes les priorités urgentes. Par exemple, les premiers répondants peuvent répondre à des cas de réactions allergiques graves en administrant un « EpiPen », prodiguer une défibrillation à l'aide d'un défibrillateur automatique chez les patients en arrêt cardiorespiratoire, et porter assistance aux victimes de traumatisme en attendant l'arrivée des techniciens ambulanciers paramédicaux.


 Héros en 30

Afin de promouvoir et d'impliquer davantage la population sur la réanimation cardiorespiratoire (RCR) et la défibrillation externe automatisée, le Ministère a mis sur pied Héros en 30, une formation de RCR pouvant être appris en 30 minutes. On y apprend la désobstruction, la RCR et l'utilisation d'un défibrillateur externe automatisé (DEA)

L'Agence a formé son personnel en 2011 et un DEA est disponible dans ses installations. Une campagne de communication sera menée à l'automne pour faire connaître le programme à la population et aux entreprises.

Pour plus d'information :

Cécile Mingant
Coordonnatrice de secteur, services généraux de 1re ligne,
SPU et sécurité civile mission santé
418 545-4980, poste 325